Par Mireille Delmas-Marty, Juriste, membre de l’Institut, Collège de France

Le projet de loi antiterroriste, examiné mardi au Sénat, marque une rupture anthropologique : cette conception sécuritaire conduit d’une société de la responsabilité à celle de la suspicion. Avec le risque de ne plus protéger les citoyens contre l’arbitraire.

Lire la suite sur le site de Libération