Le Conseil Municipal du 05.03.2018 s’est tenu à huis-clos. Sur cette affaire, voici le point de vue du groupe REVE Insoumis.

Il faut rappeler d’entrée de jeu que ce projet, porté par la Métropole du Grand Paris, la Ville et Plaine Commune n’en ont pas la maîtrise. Nous en sommes partenaires. Il aura pourtant un impact considérable pour le quartier Pleyel; et au-delà pour tout Saint-Denis et le territoire de Plaine Commune. Il est donc tout à fait important que ce projet soit débattu dans cette assemblée.
Il est d’autant plus regrettable qu’un projet de cette importance soit discuté à huis-clos compte tenu de circonstances elles aussi regrettables.
Le projet retenu par le jury d’Inventons la métropole présente indéniablement des caractères d’innovation, plutôt en adéquation avec les ambitions du territoire et les grandes orientations d’aménagement et de développement portées par Plaine Commune et par notre Ville.
Le bâtiment pont, au dessus du faisceau ferré recueille toute notre approbation, tant pour sa structure bois que pour ses fonctions esthétiques.
Il permettra une vraie nouvelle respiration et mobilité entre Pleyel et La Plaine tout en favorisant l’émergence d’un vrai morceau de ville. De ce point de vue les initiateurs du projet devront à notre sens préciser les utilisations d’espaces, où des espaces numériques publiques et des locaux d’activités, pour des habitant.e.s du territoire doivent trouver leur place.
L’ancrage dans le quartier de l’ensemble du projet reste à compléter. Si le verdissement de l’ensemble est plutôt satisfaisant, mais ce qui est annoncé ne constitue à notre sens que d’un minimum, la plus grande vigilance doit s’imposer pour que nous ne subissions un effet « bunker », d’un îlot refermé sur lui-même et hermétique aux environs.
L’allure du projet, à ce stade, laisse un effet assez lourd, compact, qui ne participe guère à aérer cette partie de ville. La densification justifiée par la charge foncière, le financement d’équipements publics et l’équilibre économique de cette opération sont tout à fait entendable. Elles représentent néanmoins un choix politique de densification dont l’importance nous paraît excessive, d’autant que les logements proposés sortent à un coût tout à fait inaccessible aux résident-es de notre ville. Qui ira acheter à plus de 5000 € le m2 ???
Enfin nous réaffirmons notre opposition aux Immeubles de grandes Hauteurs. Ces tours sont d’un entretien, d’une maintenance difficiles et couteux. Sans parler de considérations esthétiques.
D’ici le dépôt de permis de construire et la réalisation, il y a donc temps et place pour des améliorations substantielles.