Les Journées d’Été des écologistes sous le signe de l’Europe !

Comme chaque année, les Journées d’Été d’Europe Écologie-Les Verts avaient lieu le dernier week-end avant la rentrée de septembre. Elles ont eu lieu, élections Européennes 2019 obligent, à Strasbourg, où les militants écolos étaient accueillis par le groupe local et par leurs eurodéputés.

Au menu, des dizaines d’ateliers, forums et débats, sur énormément de sujets (avenir des réseaux ferroviaires, pollution de l’air, violences sexistes et sexuelles, droits de successions, …), et en présence d’intervenants là aussi très variés (élus locaux, présidents et porte paroles d’associations, spécialistes de la société civile, membre des commissions du parti, de partis amis, etc).

Le thème central était bien sûr l’Europe. Avec une liste de candidats déjà bien avancée, les débats ont pu se concentrer sur le fond. Les victoires des écologistes lors de la mandature en cours ont été évoquées, au niveau européen (Commission d’enquête sur le diesel, interdiction de certains plastiques jetables, lutte contre l’évasion fiscale, …), mais aussi au niveau local (Grenoble, Grande-Synthe, Notre-Dame-des-Landes, …).
Et bien sûr il a beaucoup été travaillé le projet Européen, c’est à dire les défis de demain et les solutions apportées par les écologistes (crimes environnementaux et limites planétaires, accueil des réfugiés, transformations du monde du travail, …).

A noter que certains ateliers étaient consacré à la réinvention d’EELV, c’est à dire à une amélioration de nos manières de fonctionnement pour un meilleur fonctionnement du parti. Ça a été l’occasion de rencontrer et discuter des fonctionnements des partis amis (Écolo en Belgique, Parti Vert Européen, parti pirate, Génération.S ), en vue d’une réflexion plus poussée qui sera menée après les Européennes.

Quelques jours inspirants et motivants au cœur de la capitale Européenne !

Laurent Servières

AMFIS d’été 2018

Du 23 au 26 août se déroulait au Parc Chanot de Marseille la deuxième édition des AMFiS d’été de La France insoumise : pendant 4 jours, les quelques 3200 participant·e·s ont pu assister à près de 140 conférences, ateliers et débats sur des sujets très variés proposés par les 300 intervenant·e·s présent·e·s durant ces AMFiS. Était également organisée une déambulation dans les rues de Marseille.

A été abordé  la notion de révolution…. Une belle conférence dont je vous recommande la vision, à l’initiative des communistes Insoumis du mouvement de la France Insoumise. Avec l’excellente directrice de recherche au CNRS Sophie WAHNICH.

Cet atelier avait été défini en quelques phrases : « Les révolutions sont rarement de velours et rarement seulement victorieuses ».

Nous chercherons à comprendre à quelles conditions elles l’ont été, même momentanément et sur quels obstacles, butées, difficultés elles ont perdu leurs forces.

L’occasion de revisiter la Revolution francaise, 1917, et les printemps arabes, les enjeux de dynamique et de stratégie politique. » Lire la suite

Université d’automne d’Ensemble à Agde 1-4 novembre 2018

Deux cent cinquante militant.e.s ont participé à cette assise annuelle d’Ensemble dont on peut souligner tant la qualité des débats que leur bonne tenue générale.

Pour nombre d’élu.e.s présent.e.s, les séances consacrées à la métropolisation ont permis de mettre en regard les questionnements auxquels nous sommes confrontés dans l’exercice de nos mandats locaux, que l’on soit dans la majorité ou dans l’opposition. Le besoin d’un réseau d’échanges entre élu.e.s a d’ailleurs été soulevé de nouveau. Le positionnement face à l’élection européenne du printemps reste un gros désaccord interne. L’annonce d’une liste autour de R. Glücksmann, qui pourrait être perçue comme à gauche tout sauf Mélenchon, n’a pas dépassionné le débat ! Mais cette controverse n’a pas empêché plusieurs séances et ateliers avec nos ami.e.s italiens, espagnols (Podemos), catalans (COUP), portugais (Bloco) à la recherche de propositions fortes à porter au plan européen et d’alternatives crédibles et de progrès face à la montée des extrêmes droits et de l’ultralibéralisme à la Macron.

Des journées denses, donc, utiles, mais qui ne suffisent pas à lever toutes les inquiétudes sur l’état désastreux des gauches européennes. Restons debout ! Les jours de résistance……