Les faits graves survenus ce 1er mai 2019 font l’ultime démonstration de ce qui était déjà criant, notamment dans nos quartiers populaires : Christophe Castaner est indigne d’être considéré comme le garant de nos libertés, puisqu’il utilise ses fonctions -et ses préfets- pour en être le fossoyeur systématique. Depuis des mois on ne compte plus les manifestant.e.s  blessé.e.s et mutilé.e.s, les arrestations arbitraires ; au point que, Stéphane Peu, député d’une des deux circonscriptions de Saint-Denis, aurait été bien inspiré de s’abstenir d’une lettre au ministre le considérant pour, ce qu’il n’a jamais été, un protecteur de nos droits.

Les mensonges concernant la pseudo attaque de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière ne font que confirmer une impérative nécessité, une urgence vitale pour nos libertés individuelles et collectives : Castaner doit cesser d’être ministre de l’intérieur.

C’est pourquoi, Insoumis.e.s de Saint-Denis nous nous associons à la pétition initiée par notre camarade Myriam Martin, élue Insoumise d’Occitanie :

 «  La manifestation du 1er mai à Paris s’est déroulée dans un climat de violence, y compris vis à vis des organisations syndicales, et de répression.

Alors que le pouvoir et sa police ont tout fait pour empêcher, de fait, la manifestation parisienne de se dérouler, ce sont néanmoins des dizaines de milliers d’hommes et de femmes, parfois en famille, syndicalistes, jeunes, gilets jaunes, qui ont bravé leur peur et la pression policière pour battre le pavé.

Alors des manifestant-es, terrorisé-es et asphyxié-es, sont obligé-es de se réfugier à l’hôpital de la Salpêtrière. Ils ont été alors nassés, arrêtés par la police (Ils cherchaient juste à échapper aux charges des policiers), puis mis en garde à vue pendant 24H. Débute alors une manipulation médiatique de grande ampleur ; le ministre de l’intérieur, Monsieur Castaner invente devant la presse une soi-disant « attaque de l’hôpital », relayé ensuite par le directeur de l’AP-HP et toute la Macronie.

Aujourd’hui la vérité a éclaté : Des manifestants apeurés ont cherché à fuir les gaz et la répression policière! Honte au gouvernement Macron et en premier lieu à son ministre de l’intérieur pour avoir diffusé une vrai fake news. En cherchant à délégitimer la contestation sociale par le mensonge, Monsieur Castaner s’est pris les pieds dans le tapis. Dans le monde béni de Monsieur Macron, au service des entreprises,  et si Monsieur Castaner était salarié, il serait licencié par son patron pour faute grave! Exigeons le licenciement de Monsieur Castaner, exigeons sa démission ! »

Pour signer en ligne : Pétition démission Castaner