Avec l’arrivée des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, plusieurs projets urbains poussent comme des champignons entre Pleyel, Porte de Paris et la Plaine. Deux projets en cours doivent permettre l’arrivée du village Olympique.

Depuis début mai, deux enquêtes publiques portent sur ces projets. Le premier, sous la responsabilité l’Etat (la Direction des routes d’Ile-de-France (DIRIF)) prévoit la fermeture d’accès à l’A1 à Porte de Paris et l’ouverture de bretelles au niveau de l’échangeur à Pleyel pendant le chantier des JO (2020-2023). Le second correspond à la « ZAC Pleyel » portée par Plaine Commune qui doit mettre en place le franchissement des voies ferrées entre La Plaine et Pleyel. Ces deux projets sont liés car si l’échangeur va augmenter les circulations sur le quartier, c’est la construction du pont qui obligera les voitures à passer au plus près des lieux de vie plutôt qu’en périphérie du quartier.

Le projet de la DIRIF concentre les voies de circulation autour de l’Ecole Anatole France soit au minimum 25 000 voitures par jour. Il amènera donc plus de voitures sur le quartier. Contrairement à ce qui était promis par l’Etat, un échangeur entre l’A1 et l’A86 persistera à travers les rues de Saint-Denis via la rue Saulnier qui continuera à drainer un flux important de voitures cherchant à relier l’A86 et l’A1. Quant à la ZAC Pleyel, si elle permet le franchissement attendu entre la Plaine et Pleyel, la conception du projet actuel va amener plus de voitures vers le carrefour Pleyel, en supprimant la rue Francisque Poulbot qui permet actuellement de délester le carrefour Pleyel.

Ces deux projets posent des problèmes sanitaires et environnementaux graves : les études d’impacts parlent d’un risque cancérigène 20 fois supérieur à la limite définie par l’OMS aujourd’hui. La réorganisation des circulations va en premier lieu aggraver les pollutions respiratoires. C’est ce qu’indique la Haute Autorité Environnementale : « La nouvelle configuration des circulations engendrée par le projet entraîne une concentration plus importante des polluants au niveau de certains lieux de résidence (notamment aux alentours du carrefour Pleyel), ce qui pourra affecter sensiblement la population locale ». (…) « Certains sites sensibles (notamment l’école maternelle Pleyel et l’école élémentaire Anatole France) connaîtront des dépassements de la valeur limite horaire ». De ce fait, ces projets seront dangereux pour la santé des enfants et des habitant.e.s. Là encore, la Haute Autorité Environnementale affirme « le projet augmente la probabilité du risque de cancer pour les riverains ». Ce projet augmentera également les concentrations sur les quartier du Stade de France et de Lamaze.

Peut-on accepter qu’un événement comme les JO qui ne durera que deux semaines puisse accroitre les pollutions et mettre en danger la santé des habitant-es ?

Nous, élu-es REVE-Insoumis disons : NON.

Pour ces raisons, nous exigeons de l’Etat et de Plaine Commune qu’ils reviennent sur ces deux projets et revoient leur copie en s’appuyant sur les exigences et l’expertise des habitants. Si nous sommes attachés au franchissement des voies ferrées entre La Plaine et Pleyel, d’autres solutions existent pour ne pas polluer et nuire à l’environnement des habitant-es Ces derniers sont porteurs d’un projet alternatif plus écologique. Ils doivent être entendus et pris en compte, immédiatement.

/ Bally Bagayoko Maire-adjoint au sport, aux grands évènements, à l’emploi, à l’insertion et à la formation // Quartier Joliot-Curie / Lamaze/Cosmonautes. / Conception Diez-Soto-Diez Conseillère municipale. / Béatrice Djemil Geyres Lebrun Conseillière municipale déléguée aux projets insertion-emploi de proximité. /  Madjid Messaoudene Conseiller municipal délégué à l’égalité femme/homme, lutte contre les discriminations, égalité des droits, services publics. / Etienne Penissat Conseiller municipal / Vincent Huet Maire-adjoint à la vie étudiante, à l’enseignement supérieur, à l’éducation populaire, et à la lecture / Sonia Pignot Maire-adjointe à la culture et au patrimoine. / Martine Rogeret Conseillère municipale. / Patrick Vassallo Maire-adjoint délégué au développement économique, économie sociale et solidaire, commerce et artisanat, tourisme, temps de la ville.