Avec le Covid-19, les dionysien-nes font face à une crise sanitaire et sociale sans précédent. De Hollande à Macron, les services publics ont été soumis à des politiques de casse et de privatisation. On en voit le résultat désastreux aujourd’hui, en particulier en Seine-Saint-Denis. Plus jamais ça. Nous avons besoin d’hôpitaux, d’écoles, de services publics communaux bien dotés en moyens et personnels pour nous protéger. Seconde leçon : ce sont les premiers de corvée (caissières, aides-soignantes, livreurs…), majoritaires dans notre ville, qui font tourner le pays. Leurs salaires doivent augmenter. On ne se contentera pas de quelques médailles !

REVE-Insoumis s’est mobilisé pour que la municipalité planifie son action contrairement au gouvernement qui n’a cessé de combiner mensonges et incompétences. Nous avons porté des mesures fortes, dont plusieurs ont été reprises par la majorité municipale : bons alimentaires, gratuité des masques, soutien matériel et financier aux associations de solidarité alimentaire, pas de réouverture des écoles le 11 mai mais dispositif d’accueil des enfants priorisant ceux qui ont été décrochés et ceux des premiers de corvée. La crise ne va pas s’arrêter demain, cette action doit s’amplifier avec la mise en place, pendant les vacances, d’une offre de rattrapage scolaire en effectif réduit, le maintien de bons alimentaires et la production de repas pour les familles en difficultés, l’exigence de l’annulation des loyers auprès des bailleurs.

REVE-Insoumis